Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Archive pour février 2011

L’année 1938 est en ligne

L’année 1938 est en ligne. L’année est marquée par la création de l’aérogare au nord-est de la base aérienne. A un peu plus d’un an de la déclaration de guerre. Cette aérogare aura donc une vie éphémère. A Tours, la section d’aviation populaire s’est encore développée et les deux premiers brevets militaires ont été obtenus à Angers pour deux membres de la SAP, Robert Bossy et Albert Bouguereau.

 

Ecole d'aviatiion d'Angers 1938

De gauche à droite : Raymond Guillon, Charles Dorlencourt, X, Pierre Dietrichs, Albert Bouguereau, X et Roger Hardouin. Séance de patates pour les élèves de l'école d'aviation d'Angers en 1938. (Collection famille Bouguereau)

Toujours à Tours, les deux escadres ont connu les joies des Bloch 200 et 210 : pannes, accidents… Même si pour cette fois, ce ne sont pas des avions de Tours qui sont impliqués dans les deux catastrophes aériennes en Touraine, à Saint-Laurent-en-Gâtines et Beaumont-la-Ronce. La base aérienne a vécu au rythme des tensions politiques puis des tensions diplomatiques (accords de Munich le 29 septembre 1938).

Dans le ciel de la Touraine en 1938

15 février 1961, T-33 et Ouragan quittent Meknès pour Tours

En Touraine, ce n’est plus un secret depuis le 8 février. Depuis la cérémonie pour l’arrivée du lieutenant-colonel Guillemin de Montplanet et le départ du colonel Fouchier, commandant la base aérienne de Tours : la 30e escadre de chasse tout temps quitte Tours pour Reims. Elle est remplacée par l’école de chasse de Meknès. Quelques jours plus tard, le 15 février – il y a donc 50 ans –, 75 avions quittent le Maroc pour la Touraine.  Il y a 45 T-33 – dont le 044 (WL) sans doute piloté par Roger Parodi, moniteur de l’école de chasse – et 30 MD-450 Ouragan. Roger Parodi met 2 h 25 min pour parcourir la distance.

Deuxième vague de départ le 23 février  avec 10 T-33 et 18 Ouragan. Cette fois, Roger Parodi est en MD-450 Ouragan, le premier chasseur à réacteur entièrement de conception française. Cet avion, le n°154, codé UU (F-TEUU) est particulier. C’est l’avion magasin, celui sur lequel on se sert quand il manque une pièce. A l’origine, cet avion devait être laissé à Meknès. Il n’en a rien été. Roger Parodi le conduit de Meknès à Tours, en deux jours, avec escales notamment à Oran et Cazaux.

Cet Ouragan terminera sa carrière sur un pylône, en exposition statique à la base de Tours. Restauré par les mécaniciens de la base, il quitte définitivement Tours pour faire son entrée, le 12 octobre 1978, au musée de l’Air, au Bourget. Il y est encore même s’il a perdu ses couleurs de l’école de chasse.

Ce 50e anniversaire de l’école de chasse à Tours sera marqué par la sortie d’un numéro collecteur d’Alpha 705 et une cérémonie, le jeudi 9 juin 2011.

On devine, sous le marquage des Sioux, le UU de Tours. Il est actuellement au musée de l'Air, au Bourget. (Photo Pyperpote)

Le site de Pyperpote

Jean Danis, un résistant de l’air disparaît

(éd. de Chivré)

Jean Danis est décédé, samedi, chez lui, à Veigné. Il venait de publier récemment son livre sur « Les Espions de l’armée de l’air – le SR Air 1935-1945″, pour lequel il avait obtenu un coup de coeur de l’Aérobibliothèque 2011 :

http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article3165.html

Jean Danis avait appartenu à ces agents secrets de l’armée de l’air dont il a, inlassablement, recueilli les témoignages pour les sortir de l’oubli. Il avait terminé sa carrière militaire à la base aérienne de Tours. Il était commandant de réserve.

125e et dernier numéro d’Alpha 705

La une du n°125

Le colonel Delerce, commandant la base aérienne de Tours, le confirme : le numéro 125 d’Alpha 705 – qui vient de sortir –, sera le dernier sous sa forme papier.  Le premier numéro d’Alpha 705 date de mars 1978. Cela répond à une consigne du chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Paloméros : « Il faut adapter notre communication aux réalités du moment ». Et la réalité du moment, c’est moins d’argent pour l’armée. C’est aussi de nouvelles technologies qui permettent de diffuser l’information autrement. Le magazine officiel de la BA 705 va donc se dématérialiser et laisser place à @lpha 705, la future newsletter de la base aérienne nouvelle génération (Bang) pour le deuxième semestre de l’année 2011. Elle sera disponible sous forme d’e-mailing. Cependant, un numéro spécial d’Alpha 705 sortira en mai, un collector consacré au 50e anniversaire de l’école de chasse à Tours. Peut-être un jour pourra-t-on relire les 124 numéros précédents sous forme elle aussi dématérialisée…

Vous pouvez télécharger le PDF et consulter le numéro 125 à cette adresse : Alpha 705 n°125.

Chez Classique Aéro Service à Orbigny

Patrick Siegwald restaure et construit des avions à Orbigny, aux confins de l’Indre-et-Loire, de l’Indre et du Loir-et-Cher.  Un article et une (première) vidéo lui sont consacrés sur le site de la Nouvelle République.

www.lanouvellerepublique.fr

Une autre vidéo suivra.