Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Archive pour juillet 2011

Rodolphe Soreau, un scientifique au service de l’aviation

Il y a ceux qui ont construit des avions. Il y a ceux, plus nombreux, qui les ont fait voler. Et il y a ceux, beaucoup plus rares, dont les études ont permis à d’autres de voler. Rodolphe Soreau est de ceux-là. Comme scientifique mais aussi comme dirigeant, il a contribué à l’essor de l’aviation.

Rodolphe Soreau

A Chartres, en 1914, Rodolphe Soreau (à droite) examine le Paul-Schmitt. (Photo Meurisse, BNF Gallica)

Rodophe Soreau est né à deux pas d’Amboise, à Nazelles, le 4 février 1865. Polytechnicien, ingénieur libéral, il s’est fait connaître grâce à ses travaux qui seront publiés en 1901 puis approfondis en 1921 sous le titre « Nomographie ou traité des abaques ». Les abaques sont des représentations graphiques qui permettaient de faire des calculs. Ils ont été longtemps utilisés par les ingénieurs.

Rodolphe Soreau a multiplié études et articles sur les ballons, les dirigeables puis les avions, devenant l’expert scientifique des pionniers. Comme dirigeant, il a fait partie, dans le sillage de son ami, Henry Deutsch de la Meurthe, des fondateurs de l’Aéro-Club de France en 1898. Vice-président de l’AeCF, Rodolphe Soreau a présidé la commission scientifique, la commission d’aérostation puis la commission d’aviation. Président d’honneur de l’AeCF, il a également reçu la Grande Médaille d’or de l’Aéro-club.

Rodolphe Soreau a enseigné à l’école nationale de l’aéronautique. Il a également tenu la chaire de navigation aérienne au CNAM (Arts et manufactures). Il est décédé le 4 mai 1935.