Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

La Guerre aérienne illustrée n°2

n°2 du 23 novembre 1916

En couverture Pégoud.

Cliquez sur les liens pour télécharger les pages.

Page 17 L’œil de l’artillerie aux aguets, photographie d’un ballon d’observation.

Page 18 Parlons d’ailes : le bombardement d’Essen. Jacques Mortane, rédacteur en chef de La Guerre Aérienne, revient sur le bombardements d’Essen par le capitaine de Beauchamp et le lieutenant Daucourt (Pierre Daucourt est le premier élève breveté de l’école d’aviation de Pontlevoy). Tout en saluant l’exploit, Jacques Mortane prend parti pour le bombardement tactique, ne voyant aucun intérêt au bombardement stratégique. Il est vrai que les moyens de l’époque…

Page 19 Dans les airs, avec la mort. Un thème cher à Jacques Mortane : le sort des observateurs livrés à eux-mêmes après la mort de leur pilote. Parmi les exemples cités : lieutenant de vaisseau Roulier et mécanicien Costarousse, sur hydravion, dans la région de Trieste ; le Britannique Howey; sergent Couget et soldat François Poisard (escadrille C 28, le 21 octobre 1916) ; le lieutenant André Sayn et le maréchal des logis Henri de Kytspotter (1er juillet 1916, escadrille C 207).

Suite page 20

Page 21 Le Fokker à domicile. La livraison inopinée d’un Fokker E sur l’aérodrome français du Plessis-Belleville à la suite d’une erreur de navigation. Le pilote allemand a été fait prisonnier et l’avion a été testé par le lieutenant Lafon.

Page 22 Brindejonc des Moulinais raconté par lui-même. Deuxième épisode : août 1914.

Suite page 23

Pages 24 et 25 En centrales, un Aviatik bombarde l’aérodrome de Salonique. Photo sans grand intérêt que nous n’avons pas reproduite.

Page 26 Héros anonymes : les régleurs d’artillerie. Sont cités : sergent Couturier et lieutenant Moisan (escadrille MF 2, KIA le 1er septembre 1915); sergent Louis Paoli et lieutenant Alfred Braut (MF 54, KIA le 1er avril 1916); l’adjudant Marcel Hott (sergent au moment des faits) et sous-lieutenant Naudeau (MF 228, victoire le 13 mars 1916). Chose amusante et assez fréquente dans La Guerre aérienne, le lieutenant Hott est désigné sous la lettre H. dans le texte mais son nom figure deux fois dans la légende de la photo de son avion, un Farman surnommé Oeil de faucon.

Suite page 27

Page 28 Les drames de l’air : l’oiseau aveuglé. L’histoire du sergent Edmond Labarre (VB 9).

Page 29 Les risques de la chasse par le sous-lieutenant Auguste Métairie (sous-lieutenant M.), aviateur dans le civil, escadrille N 49, amputé du bras le 12 mars 1916)

Page 30 Les champion anglais : les tueurs de zeppelins Sont cités : lieutenant Frederic Sowrey, Robinson, Alfred de Bath Brandon, second lieutenant Wulstan, Joseph Tempest, commandant Mathy.

Suite page 31

Page 32 Les morts de l’aviation allemande. Notre hors-texte, le sous-lieutenant Nungesser. Notre couverture : le sous-lieutenant Pégoud. A nos lecteurs. un appel aux lecteurs pour envoyer à La Guerre Aérienne, des photos (« celles retenues seront rétribuées »), des « récits authentiques et contrôlés ». Elle remercie ceux qui « voudront bien collaborer à notre revue en nous racontant eux-mêmes les actes d’héroïsme auxquels ils ont participé ». »La Guerre aérienne fait de l’Histoire, uniquement de l’Histoire ». Qu’on se le dise.

Portrait de Charles Nungesser

Didier Lecoq

Aéroplane de Touraine 2007

Laisser un commentaire