Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Dans le ciel de la Touraine en 1926

Cours de mécanique à l’Aéro-Club

6 janvier La concurrence semble avoir du bon. Titillé sans doute par l’Aviation-Club de Touraine, l’Aéro-Club met en place des cours de mécaniciens militaires. La cible ? Les jeunes des classes 1926 et 1927 désirant faire leur service militaire comme mécaniciens d’aviation. Ces cours sont gratuits. Ils ont lieu le mercredi (préparatoire) et le jeudi (supérieur) à l’école municipale d’enseignement technique, rue Littré, à Tours.

Un régiment sportif

28 janvier Le 31e régiment domine le championnat de cross-country du 9e corps d’armée. Premier par équipes, le 31e RA réussit également le doublé en individuels avec Peltier et Vachoux. Le 31e possède des installations sportives uniques à Tours avec piste, terrains de jeu et un baraquement garni de matériel. Le régiment a également un sportif de choix, l’adjudant-pilote Joseph Jaunay, grande figure du sport tourangeau : jockey, boxeur, basketteur (pionnier en France avec la licence n° 9) et athlète, à Paris, à Londres puis au New York Athletic club ; puis, après la guerre, athlète de nouveau (champion de France du 4 x 400 m avec le Stade Français) mais aussi escrimeur (finaliste régulier du championnat de France militaire de 1923 à 1928), maître d’armes à la salle Sanrefus, boulevard Béranger. Et enfin colombophile, « chef » d’une escadrille de pigeons culbutants qu’il lâchait parfois d’un avion, pilote oblige !

L’aviation gagne du terrain

30 janvier L’aviation a besoin d’exercice. Elle va s’entraîner au tir à Cazaux, à la Courtine, à Gaël mais également au camp du Ruchard. Les aviateurs lorgnent sur deux parcelles de landes sur Cravant. Elles seront achetées un an plus tard. Le Ruchard comprend : un champ de tir aérien à la mitrailleuse de capot sur cibles à terre ; un champ de tir à la mitrailleuse de tourelle sur cibles à terre ; un champ de tir aérien à la bombe d’exercice ; un champ de tir aérien à la mitrailleuse sur objectif aérien remorqué avec axe de remorquage de 4.000 mètres (parallèle à la route d’Azay-le-Rideau à Chinon).

Cours de radio à l’Aviation-Club

5 février Si l’Aéro-Club a ouvert un cours pour les mécaniciens, l’Aviation-Club en fait de même avec un cours pour les électriciens. L’objectif ? La TSF et, pour les futurs appelés, le titre de radio d’escadrille. Ces cours débutent le dimanche 21 février.

Les pompiers de l’aviation à l’œuvre

18 février Et cette fois, ce n’est pas pour éteindre l’incendie d’un avion ou d’un hangar. Il est près de 23 heures lorsqu’un incendie se déclare à la Fabrique de jouets de Touraine, à La Riche-Extra. Après les pompiers de Tours et les soldats du 8e génie, les pompiers du terrain d’aviation aident à éteindre l’incendie, soutenus notamment par un projecteur.

Inauguration du monument Foiny

Le monument, à son emplacement d'origne. (Diier Lecoq)

21 février Le monument, élevé grâce à une souscription lancée par l’Aéro-Club de Touraine, est inauguré près des lieux où l’adjudant-chef Foiny et le soldat Foucher ont trouvé la mort en mai. Ce monument est l’œuvre d’un marbrier de Saint-Symphorien, Raffeau.

Barès inspecte le 31e RA

17 mars Le général Barès et le colonel Armengaud – qui avait assuré la liaison avec l’aviation américaine à Tours en 1918 – sont venus inspecter le régiment. Joseph Tulasne est un proche de Barès. Ils avaient d’ailleurs ouvert le feu sur un avion allemand lors des premiers jours de la guerre, à l’occasion d’une reconnaissance vers le Luxembourg.

Un conférencier nommé Tulasne

24 mars Non, ce n’est pas Joseph, le colonel commandant le 31e RA mais François, son frère. Le père de Jean connaît bien les Balkans et la Grèce. Membre de la Société archéologique de Touraine, il appartient également à la Société de géographie qui organise cette conférence. Elle se déroule dans la salle de la rue Emile-Zola, à Tours.

Mariage de la fille de l’imprimeur

Fin mars Quel rapport entre Jacqueline Barbot, fille de l’imprimeur de la Touraine Républicaine et l’aviation ? Tout simplement le marié. Il s’agit d’un Orléanais, le lieutenant Pierre Marchal, sorti de Polytechnique et de l’École supérieure d’aéronautique. Pierre Marchal, membre des services secrets de la France Libre, s’est suicidé lors de la Seconde Guerre mondiale pour échapper à la Gestapo.

Au tour du général Niessel

10 mai Nouvelle inspection au 31e régiment. Cette fois c’est au tour du général Niessel, inspecteur de l’Aéronautique. Niessel est en terrain connu puisqu’il a commandé le 9e corps d’armée dont le siège est à Tours. Il a également écrit un livre sur l’aéronautique, « La Maîtrise de l’Air », publié en 1928 par la librairie académique Perrin.

Cérémonie en l’honneur de Foiny

19 mai Pour le premier anniversaire de la mort de l’adjudant-chef Foiny, son régiment organise une cérémonie ponctuée par un discours du lieutenant-colonel Muiron. Elle a lieu au monument, près de l’emplacement où il a trouvé la mort.

Un nouveau ballon à l’Aéro-Club

30 mai On aurait fini par l’oublier. L’Aéro-Club de Touraine a d’abord été un club d’aérostiers. Ce jour-là, c’est jour de baptême pour le nouveau ballon de l’AeCT, le Soleil-Levant prenant son envol au champ de Mars avec René Poulet aux commandes et son père comme passager.

Un NiD-29 détruit dans la vallée du Cher

7 juin Victime d’une panne d’essence, un Nieuport 29 du 38e régiment de Thionville se pose en catastrophe près d’Azay-sur-Cher. Le lieutenant Paszkiewicz, originaire du Cher, allait de Châteauroux à Tours. L’avion est détruit mais le pilote est indemne.

La Military Zenith passe par Tours

15 juin Pour le dernier jour de la coupe Military Zenith (deux boucles de 1.400 km), sept équipages atterrissent à Parçay-Meslay. Notamment le lieutenant Robin, présent au meeting de Tours en 1924, et le sergent Latapie, détenteur du meilleur temps. Ces deux aviateurs trouveront la mort lorsque leur avion sera percuté par un autre, le 27 octobre à Villacoublay.

Accident de William Hostein

2 juillet Le lieutenant Hostein et le capitaine de réserve Brun sont victimes d’un accident à la suite d’une panne au décollage. L’avion termine dans un champ de blé où il capote.

Départ pour Cazaux

3 juillet Dix-huit Potez 15 A2 du groupe d’observation n° 3 (Sal 277 et Sal 10) partent pour Cazaux, destination traditionnelle des aviateurs de Tours. Le capitaine Morisseau adjoint du commandant Maréchal et les capitaines Feierstein et Plaisance dirigent le groupe. Ils reviennent le vendredi 23 parcourant les 375 km à près de 180 km/h de moyenne. Le capitaine Plaisance est reparti en septembre, pour un mois, à Coëtquidan, autre point de chute traditionnel du régiment.

Le grand avion bleu

19 juillet Le Handley-Page W 5 des colombophiles belges est de retour. En raison du mauvais temps, il a effectué le voyage depuis Bruxelles à faible altitude. Il transportait une centaine de pigeons.

Pujo quitte Tours

Mi-août Le colonel Pujo qui commandait la 6e brigade d’aviation, quitte Tours pour devenir directeur de l’Aéronautique en remplacement du général Dumesnil. Il est remplacé à titre provisoire par le colonel Massenet Royer de Marancour, commandant du 3e régiment de chasse, à Châteauroux.

Promotion pour François Tulasne

1er septembre François Tulasne est nommé chef de bataillon. Il est alors attaché de l’air à l’ambassade de France en Tchécoslovaquie, tout en restant affecté au 31e RAO.

Concours des avions commerciaux

L’épreuve se déroule du 9 au 12 septembre. Le règlement :

Atterrissage forcé pour le commandant du régiment

17 septembre Le lieutenant-colonel Joseph Tulasne est victime d’un accident lors d’un vol de nuit entre Tours et Orléans. Son avion, en panne, se pose près de Vouvray. Il est piloté par le capitaine Raoul Picard. Le Potez 15 a perdu une aile en heurtant un piquet. Sans gravité pour l’équipage.

Le capitaine Picard et le lieutenant-colonel Tulasne, après leur atterrissage à Vouvray. Cliquez sur la photo pour l'agrandir (Didier Lecoq)

Décès d’un Tourangeau au Maroc

4 octobre Le maître-ouvrier Alcide Gadoux, du 37e régiment d’aviation, trouve la mort au Maroc lors d’une évacuation sanitaire pour laquelle il était volontaire. Le pilote n’a été que légèrement blessé. Le blessé et Alcide Gadoux sont morts sur le coup. Son corps sera ramené à Tours où ses obsèques auront lieu le lundi 23 mai 1927.

Gros succès du meeting de la Gloriette

17 octobre Nouveau meeting à Tours, dans la plaine de la Gloriette. Il est organisé par la SDA de Maurice Finat et Max Knipping. Parmi les pilotes présents, Finat, Mauler, Knipping et Roland Toutain qui se livre à des exercices d’équilibre sur le plan supérieur de son avion.

Anciens du Levant

28 novembre Pour la première réunion des Anciens du Levant, la réunion est dirigée par le Tourangeau et président d’honneur Jean Dien.

Accident d’un Breguet 14

4 décembre Le lieutenant de vaisseau Vincent Chalamand (division d’entraînement aérien d’Orly), victime d’une panne, atterrit près de Villedômer. Grièvement blessé, il est transporté à l’hôpital de Tours. Le Breguet 14 A2 n° 18.143 a été détruit.

Vers l’aviation commerciale

14 décembre Après la conférence faite par le général Boucabeille, directeur du comité français de propagande aéronautique, le 18 novembre à Tours, une commission d’études se constitue, composée de membres du conseil général (dont le président), du conseil municipal (le maire et deux adjoints), de la chambre de commerce (président et vice-président) et de l’aéronautique avec les présidents des deux aéroclubs (MM. Chantreau et Souvent). Son objectif : construire une aérogare commerciale. Le 4 juillet 1929 sera inauguré le pavillon d’aviation commerciale, à Parçay-Meslay, dont la gérance sera confiée à M. et M. Ouvrard, de Villaines.

Deuxième compétition inter-escadrilles

Le capitaine Morisseau.

16 décembre Nouvelle compétition entre les escadrilles du 31e régiment. Au programme : présentation des appareils, montage et démontage d’un moteur (victoire de la Sal 277 du capitaine Morisseau), atterrissages de précision (capitaine Picard de la Spa 42), vol de groupe (remporté par la Sal 277), lancement de messages lestés (Br 226 du capitaine Prat).

Un raid du capitaine Morisseau

25 décembre Les grands raids commencent au sein du 31e RA. Le capitaine Morisseau et le sergent Fond partent à Fez (Maroc). Ils rentrent le 5 janvier.

Laisser un commentaire