Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Dans le ciel de la Touraine en 1928

Louis Proust se promène en Afrique

16 janvier Louis Proust et le commandant Gama sont arrivés à Niamey, terme de leur tournée. Ils rentrent à Dakar, par la voie terrestre. Trois Breguet 19 étaient partis du Bourget le 29 décembre : le commandant Gama et le député d’Indre-et-Loire ; le sergent Lafannechère et l’administrateur en chef des colonies M. Ponzio ; l’adjudant Cellar et le sergent Boiteux. Il s’agissait d’un voyage d’études pour développer les liaisons à l’intérieur des colonies mais aussi entre la France et le Sénégal.

Delaître, acte I

20 février En atterrissant, le lieutenant Delaître, contrôleur au parc 31, accroche une cheminée des cuisines et termine sa course sur un hangar.

Delaître, acte II

Le lieutenant Delaître.

22 février Encore ! Comme le dit la Dépêche, le lieutenant Delaître « vient de se tirer heureusement, encore une fois, d’un nouvel accident. » Cette fois, c’est dans la Nièvre, à Lucenay-les-Aix, que l’accident s’est produit. Même pas mal. Sauf l’avion…

Accident à Cloyes

8 mars Accident à Cloyes (Eure-et-Loir) du lieutenant Roger Wasmer et du sergent Bertrand, en rentrant de Paris à Tours. En voulant éviter des personnes lors d’un atterrissage forcé, le lieutenant Wasmer, du 31e RA, est entré dans un bois. Wasmer est indemne mais Bertrand, qui souffre de contusions, est transporté à l’hôpital de Châteaudun.

Conférence sur la Serbie

24 mars La salle Balzac, à Tours, accueille une conférence intitulée « Du Timok à l’Adriatique (Serbie, Montenegro, Albanie) » sous l’égide de la Société de géographie de Touraine. Le rapport avec l’aviation ? Le conférencier, puisqu’il s’agit du commandant François Tulasne, du 31e RAO qui avait combattu en Serbie lors de la guerre. Pour la SGT, François Tulasne avait déjà fait deux conférences (au moins) : « La steppe caspienne en tarentas » et « Santorin, la perle noire des Cyclades ».

L’écroulement de la tour Charlemagne

Fin mars La tour Charlemagne, une des deux tours encore debout de l’ancienne basilique Saint-Martin, s’effondre en partie. C’est la façade sud qui a cédé, provoquant un immense émoi en ville. Le 3 avril, la Dépêche publie un appel à la restauration de la tour, appel signé du commandant T… de la Société archéologique de Touraine. T comme Tulasne.

A gauche, la tour Charlemagne qui sera restaurée. (Didier Lecoq)

Un Potez 15 sur le dos

13 avril C’est un vendredi. Ça n’a pas porté chance à l’avion. Mais pour les aviateurs, c’est parfait. Un des Potez 15 du 31e RA – une espèce en voie de disparition –, a été victime d’une panne de moteur au-dessus de l’avenue de Grammont. Le sergent Marcel Perdereau est revenu sur les bords du Cher, faute de pouvoir rejoindre le terrain d’aviation. En se posant sur une rive rendue trop meuble par la crue, le Potez 15 s’est retrouvé sur le dos. Sans dommage pour le sergent Perdereau et son mitrailleur, René Papon. Ils revenaient du camp du Ruchard et appartenaient à la 13e escadrille.

En l’honneur de Costes et Le Brix

19 avril Le hasard fait bien les choses. A l’heure de la réussite de Costes et Le Brix, une conférence est organisée par l’Aviation-Club de Touraine au Théâtre-Français. Invité vedette, le commandant Pierre Weiss qui reviendra à Tours en 1934 pour commander la 31e demi-brigade. Parmi les conférenciers, se trouve un ancien compagnon de Costes, le commandant Rignot. Mais aussi le capitaine de Vitrolles, compagnon de Le Brix en Afrique. La soirée s’est terminée par la projection de deux films. Deux jours plus tôt, il y avait eu quartier libre l’après-midi au 31e RA. Le matin, le commandant François Tulasne a fait une conférence.

Reprise des raids en Potez 25

Le lieutenant de Veyrinas.

11 avril Le lieutenant Buisson et le sergent-major Fleuret inaugurent la série de raids en Potez 25 avec un vol Tours – Metz – Tours. Le 25 avril, le sergent-major Lucien Argentin et le mécanicien Ducoux effectuent un circuit Tours – Lyon – Paris – Tours. Le même jour, pour Buisson et Fleuret, c’est Tours – Mayence – Tours. Ils sont suivis, deux jours plus tard, par Argentin et Ducoux sur le même circuit. Les 29 et 30 mai, l’adjudant Marot et le sergent-major Fleuret vont encore plus loin avec un tour de France de 3.200 km : Tours – Metz – Mayence – Lyon – Saint-Raphaël – Pau – Rochefort – Tours. Ils appartiennent tous à la 12e escadrille. Puis le 8 mai, le sergent Santaguiliana et le lieutenant de Veyrinas font de même. Eux aussi sont à la 12e escadrille.

La 12e escadrille autour de son insigne : un pélican qui a pris la place du porc-épic de la Sal 10. Celui-ci reviendra. A gauche du Pélican, le capitaine Plaisance, à droite, le lieutenant Buisson. (Collection Vincent Lemaire)

Costes et Le Brix font une halte

9 mai En rentrant à Villacoublay, Costes et Le Brix ont fait le plein à Parçay-Meslay.

Les réserves sont en vacances

21 mai Le cycle d’instruction des officiers de réserve pour la saison 1927-1928 prend fin. Pour la première séance, une quinzaine d’avions du 31e RA se sont rendus à Angers visiter le bataillon d’aérostiers. Puis, pour la deuxième séance, tout ce monde est allé à Romorantin, pour visiter les Magasins généraux dirigés par le lieutenant-colonel Mailfert. Pour la troisième séance, direction Rochefort et une visite à la Marine. L’encadrement était composé des commandants Canonne et Blaizot ; des capitaines Lanson, Maus, Plaisance et Prat.

Le 31e au meeting de Niort

28 mai Trois Potez 25 du 31e se rendent à Niort pour un meeting. Les pilotes sont le les lieutenants Lasalle (sur le Potez 25 n° 38 avec le sergent Dax) et Soviche, et le sergent-major Baudry.

Vols de nuit

29 mai Les pilotes du 31e vont s’entraîner au vol de nuit, sous la direction du lieutenant William Hostein. C’est l’occasion d’expérimenter une nouvelle rampe électrique pour faciliter les atterrissages.

Gustave Duroyon entre dans la course

5 juin L’adjudant-chef Duroyon y va également de son tour de France, avec Renouard comme mécanicien : Tours – Pau – Istres – Lyon – Méaulte – Brest et Tours. Toujours sur Potez 25. Départ à 4 h, retour à 20 h pour ce raid de 2.500 km.

Direction Prague pour la 14e escadrille

 

Louis Noilou.

18 juin C’est cette escadrille du 4e groupe d’observation qui a été choisie pour accompagner le général Pujo à Prague. Sont du voyage : le commandant Paul Canonne, chef de groupe ; le capitaine Lanson, chef d’escadrille ; les lieutenants Hostein, Soviche, Bouvard ; l’adjudant-chef Rouillac, chargé de prendre le général Pujo à Strasbourg ; les sergents Boulay, Noilou, Avesque et Debrand. Canonne pilote le Potez 25 n° 16 (avec Debrand) ; Hostein, le n° 186 (avec Avesque) ; Noilou, le n° 42 (avec Bouvard à l’aller). Cet équipage qui appartient en fait à l’autre escadrille du 4e groupe – la 13e –, a de l’avenir. Tous deux ont été médaillés de la Résistance. Le sergent Noilou (notre photo), originaire de Saint-Symphorien, sera député des Alpes-Maritimes. Michel Bouvard, qui sera général, se distinguera en 1944 par un fait d’armes extraordinaire lors du débarquement en Provence . Ils sont à Prague le 20 et reviennent à Tours le 25 juin. L’adjudant-chef Rouillac est rentré plus tôt à la suite du décès d’un de ses enfants, malade. Un second enfant est décédé peu après son retour.

Le Soleil-Levant

17 juin Pour réceptionner le Soleil-Levant, nouveau ballon de l’Aéro-club de Tours livré par Zodiac, Léon Poulet et son fils René, effectuent un vol de Saint-Cloud, en région parisienne, jusqu’à la Ville-aux-Bois, dans l’Aube.

Atterrissage forcé à Saint-Epain

24 juin Le Breguet 19 B2 n° 1 053 doit se poser après une panne de magnéto. Il s’agit d’un avion du 12e régiment d’aviation. Il vient de Cazaux. Ni dégâts, ni blessés.

La victoire de Duroyon et Lasalle

30 juin Partis d’Agadir, le lieutenant Lasalle et l’adjudant-chef Duroyon remportent le rallye de Vincennes, reliant ces deux villes à près de 200 km/h de moyenne. L’avion utilisé est un Potez 25 mais les carnets de vol de Lasalle ne le précisent pas. Il ne s’agit pas de leur avion d’armes, le Potez 25 n° 151 qu’ils ont laissé à Villacoublay. Ils sont retenus pour le raid en étoile avec un Potez 25 spécial, le 70.

Saint-Pierre-des-Corps est attaqué

5 juillet Heureusement, il ne s’agit que de manœuvres. Elles opposent le 22e régiment de Chartres, avec ses bombardiers Goliath, au 3e régiment de chasse de Châteauroux venu défendre la gare. Le 31e régiment est chargé de repérer les assaillants. Un accident est évité grâce au sang-froid du sergent Fangeau : l’aile supérieure de son Nieuport perd sa toile. Il réussit quand même à se poser.

13.000 km en six jours

7 au 12 juillet Après leur succès dans le rallye de Vincennes, l’adjudant-chef Duroyon et le lieutenant Lasalle sont désignés pour le raid en étoile. Il consiste à relier Paris à cinq grandes capitales européennes en revenant chaque fois au Bourget. Le 7, c’est Paris – Oslo et le lendemain, Oslo – Paris. Le 9 juillet, Paris- Madrid – Paris ; le 10 juillet, Paris – Varsovie – Paris ; le 11 juillet Paris – Rome – Paris ; et enfin, le 12 juillet, Paris – Lisbonne – Paris. Duroyon pilotait, Lasalle s’occupait de la navigation. Le Potez 25 utilisé n’était pas un des avions du 31e régiment, mais le n° 70 spécialement modifié pour les grands raids. Ils sont revenus à Tours avec cet avion pour le 14 Juillet. Avant de ramener le 70 à Paris et de revenir avec le 151 qu’ils avaient laissé au Bourget (le 19).

Le Potez 25 n° 70 utilisé par Duroyon et Lasalle pour le raid en étoile. (collection Jean-Louis Coroller)

Feuilleton

22 juillet La Dépêche débute un nouveau feuilleton : « La Veuve de l’aviateur », d’Auguste Deslinières. C’est l’histoire d’une femme restant aux prises avec ceux dont la criminalité a causé la mort de son mari aviateur célèbre.

Tours de France

16 et 17 juillet Le sergent Santaguiliana et le soldat Lesourd accomplissent un tour de France de 2.800 km en douze heures de vol. Dans l’ordre : Tours, Paris, Dijon, Lyon, Istres, Toulouse, Rochefort, Gaël, Paris, Tours. Quelques jours plus tard, c’est au tour du caporal Turgis. Le 27 juillet, Santaguiliana de De Veyrinas se lancent dans les grands raids sur Potez 25. Ils rentrent le mardi 31 juillet après avoir volé près 7.000 km.

Flying doctor

19 juillet Jean Laulhé, à bord d’une berline Spad d’Air Union, vient amener un médecin qui doit opérer une Américaine, victime d’un accident sur la route de Paris. Jean Laulhé a obtenu son brevet de pilote militaire à l’École d’aviation de Tours le 17 mars 1916.

Toujours beaucoup d’activité

28 juillet L’escadrille 13, dirigée par le capitaine Rouquillaud, du GO 4 (commandant Canonne), survole Tours après un mois passé à Coëtquidan. Le 1er août, c’est l’autre escadrille du GO 4, la 14e (lieutenant Roux) qui se rend chez Potez, à Méaulte. Les équipages : Roux – Menou, Breton – Bernard, Lalande – Bonafos, Boulay – Cols, Gautherin – Tanguy, Bouché – Labbé et Noilou – Magnez.

Au tour de « France »

30 juillet En route pour l’Espagne, le Bernard 191R n° 1 baptisé « France » piloté par le capitaine Coudouret et le lieutenant de Mailly-Nesle, destiné à la traversée de l’Atlantique, fait une halte à Tours, à la suite d’une panne. Le sergent Noilou et le sergent-major Bernard sont allés au Bourget pour chercher le nécessaire de dépannage.

Clic – clac, Kodak

7 août A la conquête de l’Ouest. Trois équipages partent photographier tous les terrains d’aviation de l’Ouest. Il y a l’adjudant-chef Lalande avec le lieutenant Labbé (notre photo) ; le lieutenant Bresson avec le sergent Bonafos ; le sergent Noilou avec le caporal Magnez. Au menu : Saumur, Nantes, Gaël, La Baule, les Sables-d’Olonne, Rochefort, Niort, Poitiers et Chinon.

La 11e escadrille dans la Coupe Military Breguet

Lecapitaine Ledot.

10 août Le 31e RA participe à la coupe Breguet. Il est représenté par des équipages de la 11e escadrille du capitaine Ledot (notre photo) avec notamment De Veyrinas, Santaguiliana, Soviche, Fond, Drogue, Baudry, Briton, Bertrand et Plantureau. La 11e escadrille prend temporairement la première place avec 1 279 km parcourus en 7 h 9 minutes de vol. Mais la coupe est remportée par la 1re escadrille du 32e régiment de Dijon.

Le régiment en manœuvres dans la Beauce

13 au 15 septembre Cinquante-six Potez 25 décollent de Parçay-Meslay pour participer aux manœuvres, près de Chartes. Il y a tous les avions du 31e régiment, le colonel Voisin en tête, et ceux du 36e groupe de Pau. Le quartier général est à la ferme de Tresles, près d’Ablis. Le lieutenant Lasalle y participe. Il vole avec le sergent Dax et le capitaine Paillé sur le n° 38.

A Ablis, le Potez 25 n° 38 de Victor Lasalle. (Collection Franck Roumy)

Les voyages continuent

21 septembre Parmi les raids en Potez 25, celui du commandant Blaizot avec le sergent Bernard. Un demi-tour de France par le nord : Tours – Méaulte – Laon – Reims – Romilly – Tours. A la même période, le commandant Le Bihan, responsable du parc, fait un grand tour en passant à Paris, Calais, Dijon, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux. Il accompagne l’adjudant-chef Rouillac.

20.000 spectateurs à la Gloriette

La couverture du programme.

23 septembre Grande réussite pour le meeting organisé par l’Aéro-Club de Touraine, au bord du Cher, à la Gloriette. Le 31e a envoyé huit avions des 11e, 12e et 16e escadrilles. Parmi les équipages : le lieutenant de Veyrinas, le sergent Santaguiliana (11e), le capitaine Plaisance, l’adjudant Richard (12e), le capitaine Laurent (16e). En vedettes : le Tourangeau Victor Lasalle (avec le sergent Dax sur son Potez 25 n° 38), Marcel Doret (Emile Dewoitine était présent), Maurice Finat, Max Knipping, l’acrobate Roland Toutain (sur le F-AIAR de Rouyé) et Maryse, une parachutiste qui va bientôt se faire un nom : Hilsz. Une Tourangelle saute également : Marie-Rose Leblanc. Les avions de la SDA : Dewoitine 1 ter C-1 F-AHAZ, Potez 32 de la SDA F-AISS, Caudron C-51 de la SDA F-AIBL, Caudron C-127 de la SDA F-AIAR, Caudron C-128 de la SDA F-AHEB, Nieuport 21 de Maurice Finat F-AIBY et Nieuport 37 de la SDA F-AHCT.

Alerte au Zeppelin

30 septembre Il est 20 h 20 lorsque passe, au-dessus de Tours, le dirigeable allemand « Graf Zeppelin ». Il avait quitté New York 61 heures plus tôt.

La fête du 31e régiment

Le lieutenant Caubet.

29 novembre Il ne s’agit pas vraiment d’une fête mais plutôt d’une compétition entre les escadrilles. Les vainqueurs : sergent Moreau (escadrille 13) dans le concours d’atterrissage ; l’escadrille 13 du capitaine Rouquillaud dans la présentation des appareils ; Caubet et Baudry (12e escadrille) pour le lancement des messages lestés. Au classement général, c’est la 13e escadrille qui s’impose. Elle vient de toucher des Potez 25 neufs munis d’hélice métallique. Deuxièmes, les 12e et 14e escadrilles ; 4e la 11e escadrille ; 5e la 16e escadrille. La 15e, qui est la seule encore équipée de Potez 15, n’a pas pris part au concours

Réunion des Vieilles Tiges

10 décembre Victor Lasalle donne une conférence au Majestic à l’occasion du gala des Vieilles Tiges. Des films sont projetés.

Avancement

 

Le capitaine Duponteil.

29 décembre En cette fin d’année, sont inscrits au tableau d’avancement (pour 1929) : les capitaines Feierstein et Duponteil, le lieutenant Chrétien et l’adjudant-chef Rouillac.

Laisser un commentaire