Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Dans le ciel de la Touraine en 1932

Jacques Métadier réélu à la tête de l’AéCT

15 janvier Jacques Métadier, réélu à la présidence de l’Aéro-Club de Touraine (Union), rappelle les efforts qu’il fait pour la fusion et fait remarquer qu’il est soutenu par le ministère de l’Air et financé par le conseil général. Sous-entendu : « lui ».

La réponse des Ailes de Touraine

24 janvier Première sortie pour le Potez 32 qui donne des baptêmes de l’air ce jour-là, piloté par Brenot. « La berline Potez est par son confort l’avion de grand tourisme par excellence. » Sous-entendu : « lui ».

Un Caudron C-270 Luciole pour l’Aéro-Club de Touraine

31 janvier Si les Ailes de Touraine ont opté pour des Potez, c’est sur Caudron que l’Aéro-Club de Touraine (Union) a jeté son dévolu. Plus précisément sur le C-270 Luciole, immatriculé F-ALRE. Le Luciole de l’AeCT a été baptisé Le Tourbillon par le chanoine Joguet, curé de Saint-Symphorien. La marraine est l’épouse du chef-pilote, Mme Dangoise.

Caudron C-270

Le premier avion de l'Aéro-Club de Touraine : le Tourbillon, immatriculé F-ALRE. (Collection Aéro-Club de Touraine)

Maryse Bastié donne une conférence au Balzac

8 février Ce devait être le comte de Sibour. Mais il a dû voler au secours de Maryse Hilsz, en panne du côté de Niamey, sur la route de Madagascar. C’est donc Maryse Bastié qui l’a remplacé à la causerie organisée par les Ailes de Touraine. Le thème : « Comment je suis venue à l’aviation ». Cette soirée, loin de rapporter de l’argent, a entraîné un déficit de 240 F environ, une heure de Potez 32 pour un passager.

La réponse de l’Aéro-Club de Touraine

26 février C’est fou ce que l’aviation est à la fête en ce début d’année, concurrence oblige. Cette fois, pour l’autre camp, autrement dit pour l’Aéro-club de Touraine. C’est au tour de Jacques Mortane, le célèbre historien de l’aviation, de donner une conférence, dans la salle des fêtes du Grand-Hôtel, à Tours. Son sujet : « Impressions aériennes d’un colis humain à travers l’Europe. »

Pose de la grille du quartier Tulasne

26 février Moment symbolique. Le quartier Tulasne, qui a remplacé les baraquements américains de 1918, est en cours d’achèvement. Profitant d’une inspection d’hygiène au 31e régiment – avec notamment l’infirmerie qui abrite, en 2009, le commandement de la base aérienne 705 – a lieu la pose de la grille d’entrée du quartier, à l’ouest de la nationale, marquée du nom du commandant François Tulasne.
Voir le diaporama du quartier Tulasne en 1937

Cercle Commandant-de-Luget du 31e RAO

3 avril Le Cercle se réunit dans la salle paroissiale de Saint-Symphorien. Un drame L’Escadrille de la paix y est joué par des soldats.

Dieudonné Costes de passage à Tours

2 avril Parti avec Véron, en Afrique, pour reconnaître l’itinéraire de Paris à Fort-Lamy, au Tchad, Dieudonné Costes fait escale à Tours sur le chemin du retour. Il ne reste que quelques heures. L’avion utilisé est le Breguet 27 F-AJRC avec lequel Henri Lemaître était venu à Tours en 1930.

Où l’on parle déjà de la chasse à Tours

2 mai Le général Hergault, commandant des Forces aériennes, est en visite à Tours. Il vient inspecter les nouveaux locaux destinés à recevoir prochainement des avions de chasse. Cela se fera mais un an plus tard.

Un Salon de l’aviation à Tours

5 au 16 mai Encore une pierre dans le jardin du concurrent : l’Aéro-Club de Touraine (Union) profite de la traditionnelle Semaine de Touraine pour ouvrir un Salon de l’aviation. Des avions sont exposés, notamment un avion de transport postal Wibault 360 T (exposé dans la cour de l’hôtel de ville), le Hanriot sanitaire du club, un Caudron Luciole et un Farman 231 (F-ALGL), ainsi que des maquettes. Un visiteur conquis : le général Denain, qui commande la 3e division aérienne.

Où l’on reparle de l’aéroport

18 mai Jacques Métadier, fort du succès du Salon, signe un article dans la Dépêche sur la création d’un aérodrome civil. Il conteste le lieu prévu, au nord du terrain militaire. « Il y a là de fâcheuses dénivellations de terrain qui s’étendent sur près de 150 m, rendant difficile l’approche des avions et restreignant considérablement la zone d’envol. » Pas de chance car au bout du compte, c’est bien là qu’il se fera. Mais l’histoire lui a donné raison car, aujourd’hui, c’est bien au sud que se trouve l’aérogare.

Un tour de France du 31e

25 mai Sept Breguet 19 du GR 1 ont effectué un tour de France : de Tours à Tours en passant par Reims, Istres, Pau et Cazaux notamment. Mais ils ont dû faire une halte à Toulouse en raison du mauvais temps.

Pierre Carretier à Tours

31 mai Vers 20 h, Pierre Carretier vient se poser à Tours, avec le Couzinet 30, sorte d’Arc-en-Ciel en réduction. Accompagné d’un mécanicien et d’un reporter, il vient filmer les châteaux de la Loire. Il tourne en fait un joli court-métrage pour Pathé : la journée d’une bourgeoise (avec son accent pointu) qui a quelques heures à perdre et que le capitaine Carretier (en roulant les « r ») divertit en l’emmenant avec son Couzinet survoler les châteaux de la Loire. Difficile de dire si le court-métrage a été financé par Couzinet ou par l’office de tourisme…

Le Luciole quitte Tours pour le départ

2 juin Quatre jours après Roland Coty et Gustave Delage sur leur Potez 36, le Luciole de l’Aéro-Club de Touraine quitte Tours pour la ligne de départ. A bord, Robert Dangoise et Paul Colin. La course se déroule du 4 au 12 juin.
En savoir plus sur le tour de France du Caudron Luciole de l’Aéro-club

Un avion américain au camp d’aviation

10 juin Un Stinson fait une halte à Tours. Il appartient au directeur de la Mobil-Oil. La description faite dans La Touraine républicaine est admirative. Mais « ses qualités aérodynamiques peuvent être comparées à nos meilleurs avions de tourisme, sans pour cela être supérieures ». Ouf !

Un Tourangeau sous-secrétaire d’État au ministère de l’Air

14 juin Il s’agit de Paul Bernier, député de Loches et avocat.

Le Luciole de l’AeCT est de retour

13 juin Robert Dangoise et Paul Colin qui viennent de participer au tour de France, sont de retour à Tours.

Le « Paris » à Tours

15 juin Le « Paris » n’est autre que le Farman Farman 197 F-ALGK de la mission d’Estailleur-Chanteraine. Il est en tournée après sa traversée de l’Afrique, de Dakar à Djibouti. Une causerie a lieu, après le dîner, dans les salons de l’Univers, organisée par l’Aéro-Club de Touraine. On connaît même le menu : consommé madrilène, langouste en Bellevue, caneton à l’orange. En dessert, une maquette du « Paris » en pâte brisée et nougat. « On a mangé l’avion et tous l’ont trouvé à leur goût », commente l’envoyé spécial de La Touraine républicaine, NOAN (Noël Anquier, président des officiers de réserves de l’armée de l’air en Indre-et-Loire).

Un raid du 31e

16 juin La 15e escadrille du GO 5 est une escadrille de renseignement. A elle les longs voyages. Pour parfaire son entraînement, cinq avions de cette escadrille commandée par le capitaine Chrétien , réalisent un circuit depuis Tours en passant par Reims, Dijon, Lyon, Istres, Montpellier, Bordeaux et Toulouse. Durée du parcours : 15 h 40. Le 15, avait eu lieu une première tentative interrompue en raison de la brume. Le carnet de vol de Pierre Scavizzi est signé par le capitaine Chrétien, chef de la 15e escadrille, du commandant Fournier, à la tête du groupe d’observation n°5 et du lieutenant-colonel de Castel, commandant du 31e régiment.

Le tour de France de Pierre Scavizzi, avec le sergent-chef Royer, sur le Potez 25 n°384.

Le 31e sort de sa réserve

17 juin Trois avions du 31e régiment participent au Rallye aérien des officiers de réserve, organisé à Cherbourg. Sur les Potez 25 du 31e, ils réussissent un joli tir groupé dans l’épreuve réservée à l’aviation d’observation : 1er Maufra – Le Tourneur ; 2e Métayer – Berthon ; 4e Vannier – Gadeau.

Marcel Haegelen à Tours

23 juin Dans son parcours victorieux de la Coupe Michelin, Marcel Haegelen est passé par Tours. Arrivé d’Avord à 13 h 55, il n’a mis que six minutes pour se ravitailler et repartir vers Le Bourget. Marcel Haegelen a parcouru le circuit de 2.632 km à la moyenne de 254,650 km/h, y compris les quatorze ravitaillements. Son avion était un Lorraine-Hanriot 42 immatriculé F-ALMF. Il est l’un des rares as de la Première Guerre mondiale à avoir obtenu une victoire lors de la Seconde.

Vers la création d’une base à Tours

27 juin L’aviation militaire fait sa mue, annoncent les journaux. Depuis 1920, ses structures n’ont pas changé. Elles s’articulent autour du régiment d’aviation qui concentre toutes les tâches. Cela devient trop lourd. L’idée est donc d’alléger les régiments de certaines d’entre elles (parc d’aviation, entraînement des réservistes, administration de la troupe, etc.). Les régiments deviendront des escadres. Annoncée à Tours pour octobre, cette réforme, légèrement modifiée, ne touchera Tours que le 1er janvier 1934 (décision ministérielle du 5 décembre 1933).

Coupure de courant

29 juin Un avion militaire a coupé une ligne électrique de 30.000 volts près de Port-sur-Vienne, dans le sud du département. Sans dommage pour l’avion. Cette ligne alimentait une cimenterie.

Le « Tourbillon » au rallye des Grands Vins de Bordeaux

3 juillet Robert Dangoise et René Deslis, vice-président de l’Aéro-Club de Touraine, participent au rallye des Grands Vins de Bordeaux. Ils sont de retour le dimanche soir. De ce voyage germe l’idée d’organiser un rallye des Châteaux de la Loire et des Grands Vins de Touraine. Mais ce n’est pas eux qui le feront.

Massotte au meeting de Chinon

10 juillet Louis Massotte, recordman du monde de vitesse sur 500 km, participe au meeting sur l’hippodrome de Chinon sur son Blériot-Spad 230 HP. Sont présents également Détré et Réservat. Le meeting est organisé par l’Aéro-Club de Touraine.

Le joli cadeau de Roland Coty

28 juillet C’est jour de baptême à l’Aéro-Club de Touraine. Le chanoine Joguet, curé de Saint-Symphorien, va baptiser le Hanriot 32 F-AION offert par Roland Coty à l’Aéro-Club. Prénom choisi : « Mickey ». Robert Dangoise l’a ramené le 27 de chez Hanriot, à Bourges. La marraine est Mme Coty. Le parrain est le général Denain, commandant la 3e division aérienne.

Un Hanriot 32 à Tours

Deux aviateurs de Tours posent devant le Hanriot 32, près du hangar de l’Aéro-Club, au nord-est du camp. (Didier Lecoq)

Réservat organise à Saint-Avertin

15 août C’est un des rares véritables meetings de l’année. La plupart, qu’on trouve à foison en raison de la rivalité entre les Ailes de Touraine et l’Aéro-Club, ne sont que des baptêmes de l’air, réunissant quelques avions du club organisateur. Ce meeting est organisé par Réservat. Massotte y participe. Côté avions : Spad F-AJBZ, Caudron 60 F-ALPZ et le Caudron Luciole F-ALSK y participent.

Marcel Haegelen saute près d’Auzouer-en-Touraine

31 août Dans sa tentative de record du monde sur 500 km avec une charge de 500 kg, Marcel Haegelen est victime d’un accident rare. Sur le parcours habituel Etampes – Châteauroux – Tours – Chartres, l’aéroport est bouché à cause du brouillard. Il se dirige donc vers Tours pour se poser. Mais par manque de carburant et incapable de voir le sol, il doit abandonner son avion et sauter en parachute. L’avion tombe dans une vigne, près d’Auzouer-en-Touraine. Marcel Haegelen avait battu le record du monde mais comme il ne s’était pas posé où il était parti, le record n’a pas été homologué.

Vichy pour le « Tourbillon »

3 septembre Après le rallye des Grands Vins de Bordeaux, le Caudron Luciole de l’Aéro-Club de Touraine se refait une santé en participant au rallye de Vichy. Logique. Robert Dangoise est accompagné de Marcel Lévy.

Michel Détroyat de retour en Touraine

18 septembre De grands noms pour le meeting à la Gloriette (Joué-lès-Tours), organisé par la Société de propagande aérienne de Max Knipping avec le concours des Ailes de Touraine. Sont présents : Michel Détroyat, bien remis de son accident, Raymond Mauler, Max Knipping, René Rouyé, Louis Rouland et des parachutistes, Henri Bournat et Lydia Mastin. En marge du meeting se déroule la Coupe des châteaux de la Loire pour avions de tourisme. Les avions engagés : trois Morane 230 (F-ALIA, F-AJDL et F-AJML), Farman 291 (F-ALUI), Farman 192 (F-AJBS), un Moth Morane (F-AJOE), un Caudron Luciole (F-ALSS). Le F-AJOE est l’avion de Maryse Bastié, souvent piloté dans la région par Raymond Mauler.

Un Hanriot sanitaire à Tours

18 septembre La Touraine républicaine annonce que seize appareils sanitaires seront remis aux aéro-clubs. Parmi eux, celui de Touraine.

Le Dyle et Bacalan de retour

27 septembre Le Dyle et Bacalan, déjà venu à Tours en 1931, est de retour. Il se ravitaille sur le camp d’aviation. Il arrive de Reims où il a participé aux grandes manœuvres et rejoint Brest, le lendemain, pour des exercices.

Massotte au meeting de Loches

2 octobre Massotte est devenu un habitué des meetings d’Indre-et-Loire. C’est cette fois à Loches qu’il se produit. Y seront également Robert Dangoise avec le « Tourbillon », Souvent avec le Hanriot 32, Maurice Thoraval (Farman 200 F-AJLR) et Guillet (Farman 192 F-AIYQ). L’effort consenti se comprend. Le député de Loches n’est autre que Louis Bernier, sous-secrétaire d’État à l’Air qui a envoyé l’ingénieur en chef de l’Aéronautique pour le représenter.

Louis Massotte, et son Spad 92-2 (F-AJBZ) lors d'un de ses nombreux passages à Tours. (Didier Lecoq)

La Caravane aérienne à Tours

21 octobre Ce tour de France des avions de tourisme pose ses bagages pour quelques heures seulement à Tours. Son présentés : le trimoteur postal SPCA 40 T, un Albert sanitaire, un Breguet 27, un Caudron Phalène et un Mauboussin K6 40 CV. Le Paris de D’estailleur-Chanteraine les accompagne. Un service d’autocars est assuré par la maison Henry Le Tournir, un des membres de l’Aéro-Club de Touraine.

Décès d’une vieille tige

4 novembre René Algrin, un des pionniers de l’aviation française, brevet n°283, est décédé à son domicile du Toidet, à Fondettes (ouest de Tours). Ses obsèques sont célébrées en l’église de Fondettes, l’inhumation se déroulant à Suresnes.

La première femme brevetée en Touraine

Jan Jossinet

8 novembre Jour particulièrement important pour l’aviation tourangelle avec la première femme brevetée dans le département. Il s’agit de Jan Jossinet, épouse du médecin de Chabris, dans l’Indre. Mine de rien c’est un point de plus que marque l’Aéro-Club de Touraine car son époux avait obtenu son brevet avec les Ailes de Touraine. Le même jour est breveté par l’AeCT, Henri Grégoire, le fils du préfet d’Indre-et-Loire. Ça peut aider…
Lire l’article de Jan Jossinet

Passage d’un autogire de l’aviation espagnole

29 novembre Acheté en Angleterre, cet autogire destiné à l’armée espagnole rejoint son pays.

Un nouveau planeur à l’Aéro-Club

18 décembre L’Avia 20 A, arrivé avec un peu de retard, est essayé pour la première fois au camp de Parçay-Meslay. Les moniteurs sont Jean Anthonioz et Paul Colin.

Laisser un commentaire