Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Articles avec le tag ‘51e escadre’

Albert Bouguereau, de l’aviation populaire au delta du Tonkin

Le capitaine Albert Bouguereau a trouvé la mort en Indochine, le 30 mars 1954. Il avait participé à la bataille de France dans l’aviation d’assaut, au GB I/51. Il avait également été un des pilotes du B-17 du général Koenig.

Albert Bouguereau, breveté à 19 ans, avec le numéro 9683.

Voler. Un rêve inaccessible pour beaucoup de jeunes au milieu des années 30. Trop cher, surtout en cette période de crise. Puis l’aviation populaire est arrivée qui a créé un vaste élan.

A Tours, le club Air-Touraine, dirigé par le général Muiron, s’est lancé à fond dans le projet. Sans se soucier de politique. Plusieurs centaines de jeunes se sont inscrits. Ils venaient de l’école des cheminots de Saint-Pierre-des-Corps, de familles de commerçants, d’artisans, parfois de milieux plutôt aisés. Albert Bouguereau – Claude pour sa famille – avait suivi une formation d’ajusteur  à Tours après des études au collège Quinot, à Amboise. Son père était régisseur au château de Valmer. (1)

Parmi les premiers à s’inscrire, Albert Bouguereau est parmi les premiers à voler. Il obtient son brevet de tourisme 1er degré, en décembre 1937. Lire la suite de cette entrée »

Radiographie de la base aérienne de Tours en 1939

Été 1939, la guerre approche. Pour beaucoup, c’est une certitude. Les accords de Munich, l’année précédente, ont été un coup de semonce. L’armée française a pris conscience de son retard, notamment l’armée de l’air. Pour la base aérienne de Tours, manœuvres et inspections se succèdent. Les rapports de ceux qui sont chargés de prendre son pouls montrent ce qu’était la base à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. État des lieux.

 

Bloch 200 de la 31e escadre

Pochart, Abgrall, Veaux et Demesmay devant un Bloch 200 de la 31e escadre. (Famille Laurent Pochart)

Lire la suite de cette entrée »

Recherche 51e escadre désespérément

Après le Breguet 19 présenté comme l’avion d’armes du 31e régiment, place à une autre légende, celle de la 51e escadre. Celle qui aurait stationné à Tours en 1932 et 1933. Sans laisser de traces. Furtive avant l’heure, cette 51e escadre n’a vraiment existé qu’en 1937.

Photo qui a aussi jeté le trouble : les deux groupes de reconnaissance du 31e RAO, à Rochefort, le 23 juin 1930, sur le route de Cazaux : des Breguet 19 de la Sal 104, les Potez 25 des Spa bi 42 et Sal 39. (Didier Lecoq)

Lire la suite de cette entrée »

Un Bloch 210 dans les hangars d’Air-Touraine

29 juillet 1939 Atterrissage manqué pour un Bloch 210 de la 1e escadre qui termine sa course entre les hangars d’Air-Touraine.

Le n°2 du GB I/51a bien abîmé les hangars. (Collection Aéro-Club de Touraine)

Lire la suite de cette entrée »

Neuf tués dans la collision de deux Bloch 210 de Tours

C’est l’accident aérien le plus grave qu’a connu la Touraine. Le 22 avril 1939, le lieutenant-colonel Mailloux, commandant la 51e escadre, rentre de manœuvres avec trois autres Bloch 210. Au moment de la séparation, deux avions se percutent. Ainsi disparaissent neuf aviateurs dont le compagnon de Jean Mermoz sur l’Arc-en-ciel.

Louis Mailloux alors qu'il commande le 2e groupe de la 31e escadre (janvier 1937)

Lire la suite de cette entrée »