Sites associés

Aéroforums

Aéroplane de Touraine est adhérent des Aéroforums, indispensable lieu d'échanges sur l'aviation.

31e escadre de bombardement

Équipages dans la tourmente

Le site de Vincent Lemaire sur la 31e escadre, de 1937 à 1942.

Archive pour septembre 2011

De Tours à Bordeaux en planeur, en 1949

L’Aéro-Club de Touraine n’a pas attendu longtemps après la fin de la guerre pour obtenir le prêt d’un planeur. Un C-800 est arrivé le 21 décembre 1945. Sous l’impulsion d’Albert Carraz, la section vol à voile va rapidement se développer. Quelques années et quelques planeurs plus tard, un jeune du club illustre bien cette vitalité. Récit.

Guy Gagnière.

En août 1949, Guy Gagnière, qui demeure rue d’Entraigues, à Tours, est un jeune vélivole mais n’est pas un débutant. Il possède déjà ses brevets de pilote d’avion 1er degré (octobre 1947) et 2e degré (janvier 1948, quelques jours avant ses 18 ans). Côté vol à voile, il a déjà effectué une sortie à haute altitude, sur un Nord 2000, le 24 juillet, atteignant 3.156 m. Le mois suivant, il relie Tours à Bordeaux, toujours sur le Nord 2000 de l’Aéro-Club de Touraine. Il en a fait le récit dans la Nouvelle République du 5 septembre 1949 :

Lire la suite de cette entrée »

Les commandants de la base aérienne de Tours

Le 1er septembre, le colonel Bernard Lebrun a succédé au colonel Pascal Delerce à la tête de la base aérienne 705. C’est l’occasion de passer en revue les commandants de base qui se sont succédé à Tours. Une tentative qui n’est pas exhaustive tant les périodes avant et après-guerre sont peu documentées.

La base aérienne de Tours a été créée le 1er janvier 1934, au moment de la transformation des deux régiments présents à Tours – 2e de chasse et 31e d’observation – en escadres. A cette date, le lieutenant-colonel de Castel, commandant le 31e par intérim, est nommé à la tête de la nouvelle 31e demi-brigade qui chapeaute les 2e et 31e escadres et la base aérienne 131.

Une carte qui date sans doute de 1934.

La base aérienne change de nom le 1er juillet 1936 pour devenir «base aérienne 109 » (décision ministérielle du 14 mai 1936). Pas pour longtemps car elle change rétroactivement d’appellation le 15 octobre 1936 pour prendre officiellement le nom de « base aérienne de Tours » (décision ministérielle du 22 octobre 1936), nom qu’elle conservera officiellement jusqu’à l’occupation allemande.

Une carte identique à la première, plus tardive, au nom de la base aérienne de Tours.

Lire la suite de cette entrée »