Des vidéos de Tours quand l’école était américaine

Plusieurs vidéos de Critical Past consacrées au 2nd Aviation Instruction Center – l’école d’aviation de Tours lorsqu’elle était américaine -, tournées en 1918, sont en ligne sur YouTube.

John Pershing en visite à Tours

Le général John Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain, inspecte le 2nd aviation Instruction Center de Tours.

Les avions vus du haut du hangar n°4

Ce film se présente en deux parties. La première montre des Caudron G.3, des Nieuport, des Breguet 14 ainsi que des DH.4 de l’école d’observateurs US, avec de grands numéros. A mi-film, les images des Sopwith 1A2 sont connues, sous forme de reportage photographique, avec les n° 74 ou 88. Ces Sopwith sont aux couleurs françaises et américaines. On y voit très bien les hangars 9 et 10. Ils ont été filmés depuis le toit d’un hangar. Des DH.4 – dont le n°40 – sont ensuite filmés, devant les hangars 1 à 4, ce dernier accueillant une guérite au-dessus de son toit, pour faire tour de contrôle. Le film se termine par une démonstration de la maniabilité d’un Caudron G.3… au sol.

Les hangars et le terrain à l’ouest de la route de Paris

Sur cette vidéo, on aperçoit des DH.4 et des Breguet 14 aux couleurs américaines. On remarque très bien la cabine sur le hangar n°4 et les échelons sur le toit pour s’y rendre. Suit un très beau plan du terrain depuis cet ancêtre de la tour de contrôle, notamment sur le bureau du commandement devant lequel se trouve le mât et la place Capitaine-Münch. Le dernier plan permet de découvrir les nombreuses constructions des Américains, à l’ouest de la route nationale 10, qui seront remplacés le camp Tulasne au début des années 30 :

L’entraînement des radios et un accident

Cette autre vidéo démarre avec un G.4 au roulage, des entraînements pour les radios avec des messages du sol vers les avions sous forme de draps étendus, et semble-t-il la chute de deux avions en feu qui se sont peut-être télescopés :

Les Caudron G 3 à l’atterrissage

Il ne manque que le son. Et la couleur. Sur cette vidée, on peut voir des Caudron G.3 se poser alors que deux autres (dont le n°32) ont effectué un cheval de bois.

On peut voir un autre G.3 atterrir, le C837 codé 10 ainsi qu’un G.4 bimoteur. On aperçoit très bien les quatre grands hangars les plus au nord (n° 1 à 4).

L’accident d’un Sopwith

La chute d’un Sopwith 1A de l’école, connu sous son nom britannique de Sopwith 1/2 Strutter :

Les pompiers à l’entraînement

Les pompiers du centre d’instruction à l’entraînement. Bon, c’est un peu rudimentaire…

Les mécaniciens au travail

Les mécaniciens américains travaillent sur le fuselage d’un Nieuport. Superbes images ensuite du chargement d’une cinémitrailleuse et le fonctionnement de la tourelle.

L’entraînement des mitrailleurs

Les mitrailleurs s’entraînent à viser des modèles réduits. Cela se passait à l’est du terrain, sur Rochecorbon.

Pershing à la caserne Baraguey-d’Hilliers

Le lundi 3 mars 1919, John Pershing est en tournée d’inspection à Tours. Peu – voirE pas – de Français. Il vient rencontrer les troupes qui quittent Tours pour le nord-ouest de la Russie, vers Mourmansk et Arkhangelsk. Sur la seconde vidéo, il remet des médailles à des Marine du 11e régiment qui sera bientôt dissous.

Sur Aéroplane de Touraine, l’école militaire de Tours pendant la guerre

1) Saint-Avertin avant Parçay-Meslay 1914 Lire

2) Née sous X et abandonnée à l’âge de 2 ans (1915-1917) Lire

3) Maurice Vinot, le premier mort de l’école d’aviation Lire

4) Douze heures pour passer son brevet (1915-1917) Lire

5) Le commissaire Delgay nous ouvre les portes du camp Lire

6) Témoignages US sur l’école américaine (1917-1919) Lire

7) Des vidéos sur l’école américaine sur Youtube (1917-1919)

8) Les Américains font le nid du 31e régiment d’aviation Lire

A propos Didier Lecoq 80 Articles
Journaliste honoraire. Secrétaire général de la rédaction à la Nouvelle République, à Tours, jusqu'en 2020.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*