L’album du commandant Ernest Louis

Le 4 août 1948, le commandant Louis accueille le shah d’Iran à Tours qui arrive à bord de l’Avro York immatriculé MW169, offert par Churchill au général de Gaulle. Le commandant Louis est à gauche du shah. (Famille Louis)

Le 17 septembre 1945, Ernest Louis arrive à la base-école des moniteurs (BEM) de Tours, devenue le 1er juillet 1947 la Base-école 704. Le 1er septembre 1947 il prend le commandement du détachement de base 109 qui a succédé à la BE 704. En 1950 il est atteint par la limite d’âge.

Le commandant Louis a commencé sa carrière de pilote comme boursier de pilotage au Crotoy où il a eu son brevet (n°20904 le 20 février 1926). Il est ensuite passé par le 12e régiment de bombardement à Neustadt. Lors de la création des Groupes aériens régionaux, il devient moniteur au GAR 507 de Belfort-Chaux. Après un passage à la 52e escadre de reconnaissance, il revient au GAO 507 (successeur du GAR 507) pour prendre le commandement de l’unique escadrille de cette unité. Parmi les sous-officiers pilotes figure Didier Béguin, futur Compagnon de la Libération (régiment Normandie, groupe Alsace, 8 victoires). Le lieutenant Louis effectue la première mission du GAO sur un Mureaux 115 totalement dépassé. Transformé sur Potez 63.11, il est abattu le 20 mai 1940, en reconnaissance de la percée de Sedan, par une meute de Messerschmitt Bf 109. Il s’est retrouvé en Oflag IV-D au nord de Dresde.

Il est né le 18 juin 1906 à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs). Il est décédé à Cannes le 28 janvier 1991.

Ses photos m'ont été confiées par son petit-fils dont j'aimerais retrouver les coordonnées pour le remercier.
A propos Didier Lecoq 29 Articles
Journaliste à la Nouvelle République, à Tours. Secrétaire général de la rédaction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*